Agir face aux enjeux climatiques : les clés pour se lancer

Dans un contexte où la transition écologique et énergétique des entreprises est au cœur des plans de relance français et européen, Bpifrance Le Lab publie une nouvelle étude sur le thème du climat pour faciliter le passage à l’action des PME-ETI dans ce domaine. 
 

  • Actus
  • Bpifrance Le Lab
  • Climat
  • TEE
  • Articles
  • 04 octobre 2021
  • Temps de lecture: 5 min
Agir face aux enjeux climatique

En résumé : 

Un an après la sortie l'enquête « Les dirigeants de PME-ETI face à l’urgence climatique », Bpifrance Le Lab récidive avec une nouvelle étude à la fois pédagogique, opérationnelle et inspirante. Intitulée « Agir face aux enjeux climatiques », ce document en deux volets vise à faciliter et accélérer la transition écologique et énergétique (TEE) des PME-ETI. Alors que la première partie de l'étude synthétise les rapports scientifiques et administratifs sur les enjeux de transition et d'adaptation des entreprises, la seconde partage des études de cas de onze PME-ETI précurseurs en matière de TEE. 


Pourquoi cette étude est importante ?


Dans son étude datée de juillet 2020, Bpifrance Le Lab établissait un triple constat : 

  • les dirigeants sont parfaitement conscients de l'urgence climatique, mais cette conscience citoyenne se retranscrit peu dans la stratégie, et encore moins dans les actions de l’entreprise ;
  • les trois freins les plus cités sont le manque de moyens financiers, l'absence de solutions technologiques et le manque de reconnaissance client ;
  • plus le dirigeant est informé, plus il agit.

Or, il y a urgence à agir. De plus, le climat ne doit pas seulement être une question de conviction pour les entreprises. Il s’agit aussi pour elles de mieux répondre aux attentes de leurs clients et d’en conquérir de nouveaux. Loin de n’être qu’une contrainte, les changements climatiques – parce qu’ils génèrent de nouveaux besoins et de nouvelles attentes – créent des opportunités qu’un dirigeant peut et doit saisir avant ses concurrents. Cette étude leur propose donc toutes clés pour s’engager dès maintenant dans la transition. 


Ce qu'on peut retenir de l’étude "Agir face aux enjeux climatiques"


1- Il existe deux enjeux à ne pas négliger face au climat : la transition et l'adaptation

Pour prendre en compte le climat dans leur stratégie, les entreprises doivent considérer les enjeux liés à la transition vers une économie décarbonée, ainsi que ceux liés aux impacts du dérèglement climatique. Pour la transition, Bpifrance Le Lab a créé une matrice trans-sectorielle, « les dix chantiers de la transition », sur la base de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Cette matrice permet aux dirigeants d’identifier les actions possibles à entreprendre pour enclencher leur TEE, tout en tirant des opportunités business. Quant aux enjeux d’adaptation, souvent négligés, ils doivent être pris en compte de manière complémentaire aux chantiers de la transition. En effet, il n’est pas seulement question des opérations de l’entreprise mais aussi de celles de ses clients, de ses fournisseurs, de ses prestataires de transport, c’est-à-dire de tout son écosystème. L’adaptation présente donc des opportunités business, puisqu’elle crée de nouveaux marchés.

2- Le climat exige à la fois des réponses spécifiques aux secteurs et des réponses inter-secteurs

Les impacts du climat sur les secteurs d’activité sont très variables. Difficile en effet de comparer les impacts sur l’agriculture et sur l’énergie. Toutefois, le climat touche l’ensemble de la chaîne de valeur d’une entreprise, ce qui implique également d’adopter une approche trans-sectorielle. Par exemple, une entreprise du secteur de l’industrie peut vouloir agir sur ses offres, sur le transport, mais aussi souhaiter fournir des solutions dans le stockage de carbone. Industrie, transport et énergie se croisent, montrant l’importance d’adopter une approche globale.

3- Le climat génère des opportunités business à saisir dès maintenant

Les enjeux climatiques représentent de réelles opportunités économiques, y compris pour les entreprises non natives de la transition, mais il faut agir vite. Les PME-ETI restées en posture défensive subiront les contraintes dans les cinq à dix années à venir, quand les nouveaux produits/services, les nouvelles manières de produire, etc. seront devenus la norme. 

4 - Il n'existe pas un chemin unique de transition, chaque entreprise crée le sien en fonction de son ADN et de son secteur

Le point commun aux onze « précurseurs » interrogés dans le cadre de cette étude est la volonté de se positionner sur des offres en lien avec la transition climatique. Mais cette transition s’effectue « à hauteur d’hommes et de femmes », de manière pragmatique, c’est-à-dire par un travail de réflexion sur le cœur de métier, les atouts historiques de l’entreprise, son capital humain, son écosystème (partenaires, clients, fournisseurs etc.), et ses moyens financiers.

5- Le dirigeant est en première ligne pour porter et incarner la transition 

La figure du dirigeant est clé pour la transition des entreprises. Il a pour rôle d’impulser et de porter la transformation des activités de l’entreprise vers la neutralité carbone, exigeant une dynamique à travers toute l’organisation et une véritable conduite du changement. Le déploiement opérationnel peut être réalisé par une autre personne que le dirigeant à condition qu’il la soutienne. Certains dirigeants cités en exemple dans l’étude du Lab  s’appuient sur une tierce personne, comme un/une responsable RSE, ou une directrice du programme de transition énergétique. 

6 - La transition est accessible aux PME-ETI

La TEE demande un certain niveau d’investissement, mais il existe de nombreuses aides et subventions permettant aux entreprises d’investir dans des projets en accord avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre (aides de l’ADEME dans le cadre du plan « France Relance »,  subventions des collectivités territoriales, prêts verts, etc.).  

7 - Le climat mobilise les leviers classiques de la transformation et challenge l'intelligence collective

Les onze études de cas de l’étude démontrent que la transition des PME et des ETI vers un monde bas-carbone soulève des enjeux de transformation, et peut s’appuyer sur quatre leviers déjà bien connus des entreprises : vision et gouvernance, innovation et R&D, ressources humaines et conduite du changement, investissements et ressources financières. Pour faire court : elle nécessite un réel travail d’intelligence collective pour trouver des solutions aux enjeux climatiques en s’appuyant sur les atouts de l’entreprise.

 
Le message d’Elise Tissier, directrice de Bpifrance Le Lab, aux entrepreneurs :

« La transition climatique a un point commun avec la transition digitale : elle touche toute l’entreprise. Mais la transition climatique est beaucoup plus intensive en investissements pour innover, notamment en termes d’offres. C’est une transformation globale qui implique des moyens et une véritable conduite du changement. D’où notre message : saisissez-vous du climat maintenant, car il y a des opportunités économiques à saisir, et le changement de business model ne se fait pas du jour au lendemain. » 


Pour aller plus loin :

Retrouvez sur le site de Bpifrance Le Lab les études suivantes :